RDC : Moïse Katumbi sur un chemin de retour parsemé d’embuches !!

Moise Katumbi lors d’une interview à JUKA AFRICA

L’opposant congolais Moïse Katumbi a annoncé plusieurs fois sur les médias son retour au pays. Il se trouve à l’étranger depuis mai 2016, officiellement pour des raisons de santé. Cette nouvelle annonce de son retour se situe dans un délai court précise Olivier Kamitatu, son porte parole. Le chemin de retour au pays pour le candidat à la présidentielle semble difficile et parsemé d’embuches. Une nouvelle polémique sur sa supposée double nationalité a vu le jour. Alors en difficulté avec la justice belge, le « tout puissant » ministre de la justice congolais, Alexis Thambwe Mwamba a, lors d’une conférence de presse tenue à Genève en Suisse, sorti la nouvelle carte de la Majorité Présidentielle contre Katumbi.

Selon Alexis Thambwe Mwamba, « Katumbi peut rentrer quand il veut mais, il devra se présenter devant un juge, Quand il rentre au Congo, il se retrouve dans la situation qui était la sienne au moment où il était parti ».

Cependant, le ministre explique que ce qui pourrait éventuellement empêcher l’opposant de se présenter à l’élection présidentielle, ce n’est pas le gouvernement  ni ses ennuis judiciaires mais, la Constitution qui interdit aux candidats de détenir la double nationalité. « S’il y a la preuve qu’il a une nationalité étrangère, il ne peut pas se présenter ».

La question de la double nationalité n’est pas un obstacle pour Katumbi selon Kamitatu. Il est congolais. Kamitatu a aussi présenté des « faux » documents de renonciation de nationalité Italienne et de fausse demande de visa au Congo non signées. Ces documents serait en gestation pour empêcher sa candidature renchérit Kamitatu sur RFI.

Selon l’avocat de Katumbi à Genève, Maître Eric Dupond-Moretti « la requête vise à ce qu’une enquête soit diligentée pour que le monde entier puisse constater comment Kabila se comporte. Nous demandons à ce que la protection physique de Katumbi soit assurée et nous espérons que le comité demande à l’État, en l’occurrence le pouvoir de Kinshasa, qu’on assure l’intégrité physique de Katumbi afin qu’il puisse rentrer dans son pays et se présenter à l’élection présidentielle à venir. »

Katumbi Italo-congolais ? L’affaire ne vient que de commencer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *