CAN 2019: Le Cameroun tient à sa CAN

Logo de la CAN Cameroun 2019

Le Cameroun a obtenu de la Confédération Africaine de Football (Caf) l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations en 2019. Les préparatifs de l’organisation vont bon train dans plusieurs domaines. Celui des infrastructures inquiète plusieurs observateurs et visiteurs qui comptent le temps. Ces inquiétudes pensées tout bas s’élèvent déjà dans les propos qui fusent de plusieurs fédérations de foot d’Afrique notamment du Maghreb. Le Maroc et l’Algérie sont les plus affichés ces derniers jours sur les capacités du Cameroun à organiser cet événement. D’abord, ils pointent du doigt quelques retards qu’accuse le Cameroun dans les infrastructures et sa capacité à remplir les nouveaux cahiers des charges de la Caf. La riposte n’a pas tardé, le ministre camerounais des sport assure « le Cameroun va organiser la Can 2019 ».

Tout est partit des retards et de la lenteur constaté dans les travaux de construction des stades d’Olembe à Yaoundé, Japoma à Douala et du stade Omnisports de Garoua. Aussi, le nouveau format qui fait l’objet des discussions en ce moment au symposium de la confédération ouvert depuis hier 18 juillet à Rabat, au Maroc. Le format pourrait changer dans les prochains jours sur le nombre des participants à la Can. Il pourra passer de 16 qualifiés à 24, vu le nombre des pays qui affluent lors des éliminatoires et la qualité du football qui s’améliore en Afrique.

Le Maroc qui accueille ce symposium souhaite que la mutation du format à 24 soit validée le plus tôt afin d’arracher l’organisation de l’édition 2019 au Cameroun.

Fouzi Lekjaa, président de la Fédération marocaine de foot croit que le Cameroun n’a pas d’infrastructures prêtes. Le président de la Fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi l’a déjà aussi fait savoir au nouveau président de la Caf lors d’un entretien en marge du 67ème Congrès de la FIFA qui s’est tenu dernièrement à Manama au Bahreïn. Chacun espère tirer la délocalisation chez lui.

Le ministre Camerounais des sports, Ismaël Bidoung est sortit ce mardi pour rassurer quant à la disponibilité de ces stades dans les délais. Il dit « L’examen général de l’Etat des infrastructures nous permet de relever que sur les 32 stades dont disposera le Cameroun, les 11 qui ont servis pour la CAN 2016 sont prêts, disponibles et fonctionnels, les 21 autres sont en constructions ou à réhabiliter. Parmi ceux-ci 14 sont à réhabiliter, reste 7 à construire, avec les travaux des plus prestigieux, le stade de Douala Japoma et d’Olembe à Yaounde.  Je voudrais rassurer l’opinion nationale et international, que malgré les contraintes liés à la conjoncture économique actuelle et à la préservation de la sécurité de notre pays, le gouvernement est totalement engagé sous la très haute impulsion du président Paul Biya à remplir le cahier de charge de la CAF »

Attendons voir la décision au sortir du symposium et les conclusions des inspecteurs de la Caf sur ces reproches des deux fédérations du Maghreb au Cameroun.

JUKA AFRICA avec Médias et correspondant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *