RDC : Elections en 2018 : La Ceni face au délai des USA

La publication du calendrier électorale est attendue d’ici à ce dimanche. La commission électorale nationale indépendante(Ceni) l’a fait savoir en début de la semaine par le bais de son vice-président, Norbert Basengezi. Les congolais sur les projecteurs du monde entier n’attendent plus que le retour au pays du Président de la centrale électorale pour savoir quand, enfin, ils vont pouvoir voter. Ce calendrier sera dévoilé après multiples pressions de l’intérieur et de l’extérieur. La derrière subit par la commission électorale vient du gouvernement des états unis d’Amérique qui a dépêché madame Nikki Haley.

 

« Nous sommes venus rencontrer la commission électorale nationale indépendante parce que, c’est un organe important dans la tenu des élections dans ce pays et nous avions été clair avec le président de cette institution et toute son équipe… Il est important que nous organisions les élections en 2018. Le message a été clair : si les élections ne sont pas tenus en 2018, la république démocratique du Congo ne pourra jamais compter sur le soutient des états unies d’Amérique et de la communauté internationale, il est important qu’elles se tiennent en 2018 pas en 2019 » a dit Nikki Haley au sortir de l’audience lui accordée par le bureau de la Ceni.

 

Face à ce délais, la commission électorale qui avait annoncé avoir besoin de 504 jours après la fin de l’enrôlement, ferra t-elle marche arrière ?  Si elle proposait la tenu du scrutin pas avant Avril 2019 pour des raisons techniques, persistera t-elle toujours dans ces paramètres alors que le financement est prêt ? Le calendrier électoral réaliste pour des élections mi 2018 trouvera financement des états unies et de la communauté internationale. Le président de la Ceni joue dans les heures l’avenir de la démocratie dans le pays. Au cas où son bureau s’entêtera pour un seul jour en 2019, le pays risque une crise rouge, déjà, avec une opposition et les forces vives qui ne jurent que par le départ du président Kabila dans une cinquantaine de jours. Attendons-voir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *