AFRIQUE : fleuve Congo cible privilégiée pour renforcer le lac Tchad

 

AFRIQUE : fleuve Congo cible privilégiée pour renforcer le lac Tchad

La conférence pour le lac Tchad s’est tenu ce 26 au 28 février à Abuja au Nigeria. Plusieurs experts scientifiques, les ingénieurs et dirigeants politiques se sont rencontrés en marge de cette conférence pour échanger sur l’avenir du lac Tchad qui est menacé de disparussions. Le lac Tchad est menacé par la sècheresse et l’insécurité dû au terrorisme du groupe islamiste de Boko Haram. A l’issus de cette réunion, une option a été levée. Celle de transfèrement des eaux du fleuve Congo pour renforcer le lac Tchad.

Un projet de transfert des eaux du bassin du Congo a été déjà mise en place depuis les années 80. Aujourd’hui le vieux grand projet « transaqua » refait sur face avec l’association de deux compagnies italienne et chinoise à la baquette pour relancer ce gigantesque projet.

Ce projet quoique important peut avoir des incidences fâcheuse sur les pays du bassin du Congo. Considérer comme le plus important donateur, la République Démocratique du Congo, risque d’avoir beaucoup de problème en acceptant le transfert des eaux du fleuve Congo vers le lac Tchad. Notamment dans le domaine énergétique à travers son grand barrage d’Inga 1, dans le domaine forestier, et dans le domaine agricole dans la partie Nord-ouest du pays.

Pour que le transfèrement des eaux du bassin du Congo soit effectif, les pays du bassin du Congo, la république du Congo, la Centrafrique et la république démocratique du Congo doivent se rencontrer pour trouver un compromis.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *