RDC : Le pays aura son premier port sec d’ici 3 moins, les travaux ont été lancés ce vendredi

RDC : Le pays aura son premier port sec d’ici 3 moins, les travaux ont été lancés ce vendredi

 

Le président congolais Joseph Kabila a lancé ce vendredi 01 juin à Kasumbalesa, au sud-est du pays, les travaux de construction du Port sec. D’une superficie de plus de 62 hectares, ce port sera doté de plusieurs équipements nécessaire dans le traitement du fret. Les travaux qui dureront plus de 36 mois couterons 300 millions de dollars américains.

Ce projet piloté par l’Office de Gestion de Fret Multimodal «  OGEFREM » est un partenariat public-privé à hauteur de 49 % fournis par l’OGEFREM et l’Etat congolais et 51 % par le groupe sud africain African Road and Rail.

La première phase de ce projet sera livré d’ici 3 mois, a annoncé José Makila, ministre congolais du transport.

 

Le port sec de Kasumbalesa jouera un rôle clé dans la gestion du fret dans la sous-région d’Afrique australe et de l’Est. « Il constituera le prolongement des différents ports maritimes de la sous région, à travers lesquels passe le fret import-export de la République démocratique du Congo » a déclaré Patient Sayiba, Directeur général de l’OGEFREM.

Le port aura une capacité stationnement de plus de 1500 camions remorques et de plus de 2500 camions par jour pour dédouanement. Il disposera des aires de repos pour les transporteurs.

Actuellement, il faut en moyenne 4 jours pour traverser la douane congolaise au niveau du poste frontière de Kasumbalesa voisine à la Zambie. Une situation qui dérange énormément les camionneurs qui sont obligés de passer la nuit dans leurs camions avec comme conséquence de livraisons tardives, des vols et autres agressions.

« Nous réduirons sensiblement le temps d’attente et éliminerons les tracasseries administratives et policières que subissent les camionneurs en mettant en place un véritable guichet unique » a affirmé M. Sayiba.

 

Le poste frontière de Kasumbalesa est la principale porte de sortie des minerais exploités dans la riche province du Katanga et la porte d’entrée des marchandises pour les provinces du sud et du centre -est du pays. Plus de 500 camions transportant cuivre, cobalts et plusieurs autres minerais transitent par cette frontière chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *