RDC : Le pays veut s’assurer de la traçabilité des marchandises grâce à la nouvelle FERI

RDC : Le pays veut s’assurer de la traçabilité des marchandises grâce à la nouvelle FERI

Le Gouvernement Congolais, agissant par l’entremise de l’Office de Gestion du Fret  Multimodal, OGEFREM,  bras séculier de l’Etat Congolais dans le domaine de la gestion du fret multimodale vient de lancer un nouveau système de gestion de fret. Depuis le 1er décembre 2018, les acteurs du secteur du fret devront souscrire à la nouvelle fiche d’enregistrement de fret uniquement sur le nouveau site officiel de l’OGFREM www.ogefrem.org. Cette entreprise de l’État qui a mis fin à sa collaboration avec l’ancien mandataire italien FRABEMAR, exige désormais la souscription des documents de couverture du fret aux chargeurs, importateurs, exportateurs, armateurs, transitaires et agents maritimes.

L’OGEFREM met donc en place un nouveau système de gestion de la FERI qui est différente de l’ancien et qui présente désormais les signes distinctifs ci-après : Les armoiries de la RDC insérées en filigrane et une nouvelle numérotation générée automatiquement selon la zone géographique d’émission de la FERI et comportant les initiales codées.

Selon le Directeur Général de l’OGEFFREM, Patient SAYIBA, « le nouveau système sera géré au pays contrairement à l’ancien système qui appartenait à un privé et qui était géré à l’étranger ». Il l’a dit à la conférence de presse tenu vendredi 30 novembre 2018 à Kinshasa. Pour le numéro un de l’OGEFREM, « le fret constitue un instrument de souveraineté dans la mobilisation de recette de la RDC. Il est souvent nécessaire et impératif d’en assurer son contrôle aussi bien à l’entrée comme à la sortie du territoire national ». L’objet principal de ce nouveau système est d’établir la traçabilité des frets à l’importation et à l’exportation.

Pour faciliter les opérations, trois nouveaux mandataires font leur entrée dans le deal. Il s’agit de AFRICA UNION CARGO pour la zone Afrique Australe, de l’italien AGENZIA GENOVESE pour la région Europe et du chinois JIANGSU GOLDEN COAST pour la région Asie, sauf le Japon. Le reste du monde sera géré par les bureaux de l’office qui se trouvent à Envers en Belgique. Chez les armateurs, on salue cette nouvelle. Mais on émet certaines inquiétudes quant à l’obligation faite aux armateurs d’obtenir des FERI pour chaque marchandise embarquée. Une situation qui risque de perturber leur travail et freiner les déchargements. Car, toute cargaison embarquée sans la nouvelle FERI ne pourra pas être
déchargée.

Notons que pour des raisons de continuité, les FERI souscrites jusqu’au 30 novembre 2018 par l’ancien mandataire italien seront acceptées sans pénalités quelle que soit la date de leur arrivée, rassure les autorités congolaises. Mais elles mettent en garde les armateurs et importateurs qui se présenteront avec des FERI non conformes aux nouvelles dispositions contre les poursuites judiciaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *