RDC Béni : Les habitants très peu motivés pour le vote des députés!

RDC Béni : Les habitants très peu motivés pour le vote des députés! 

La commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé Mardi 12 février la tenue des élections dans les territoires de Béni ville, Béni territoire, Butembo et Yumbi pour le 31 Mars prochain. Les candidats auront droit à 15 jours de campagne électorale pour notamment rappeler leurs numéros d’ordre aux électeurs selon la (CENI). Ils avaient battu campagne dès le 21 Novembre 2018 sans vivre le vote à la fin. Ces circonscriptions étaient exclues du scrutin de décembre dernier pour des raisons sanitaires et sécuritaires.

Aujourd’hui à Béni, les habitants dénoncent une exclusion planifiée d’avance étant donné que les raisons évoqués avant ne se sont pas améliorés. Déborah MUSAVULI, Habitant de Béni dit sa colère :  » Ils ont dit qu’on ne peut pas voter le 30 décembre, alors que c’est le jour où nous étions préparés pour élire nos représentants…La CENI avait parlé d’insécurité et d’EBOLA, malheureusement on continue à tuer les gens. Les élections n’ont pas de sens ici chez nous. Il était prévu que nous puissions élire les députés et le président de la république, déjà ils ont investi un président. Maintenant nous irons voter pour quel président ? »

La présidentielle, les législatives nationales et provinciales ont eu lieu le 30 décembre dernier en RDC, à l’exception de ces trois circonscriptions à cause, selon les autorités, de la « persistance de l’épidémie du virus Ebola et de l’insécurité. Une des raisons que les habitants de Béni ne sont pas prêts à oublier. « Si l’insécurité et Ebola sont terminées, d’accord! Mais si on veut organiser ces élections dans les mêmes conditions d’insécurité et de la maladie. ça veut dire qu’ils nous avaient volé nos élections. Ils n’avaient pas voulu que les habitants de Béni participent au vote. Ils savent pourquoi ils nous ont exclus du vote. En tout cas, si les cas d’insécurité et d’EBOLA sont encore là, qu’ils gardent pour eux ces élections. Nous sommes maintenant habitués » dit Célestin KINGONDA est un père de famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *