Bénin : Les voix dénoncent l’exclusion des partis d’opposition aux législatives

Bénin : Les voix dénoncent l’exclusion des partis d’opposition aux législatives

Dans 10 jours les béninois iront aux urnes pour élire les députés sans
les listes de l’opposition sur les bulletins de vote.  La commission
électorale nationale n’a validé que deux partis proches du président
Patrice Talon et exclut toutes les listes de l’opposition selon une
nouvelle reforme. Cette décision cristallise le mécontentement dans la
population Béninoise pendant cette période de la campagne électorale.

Ce jeudi, l’ancien président du Bénin, Boni Yayi est sorti de son
silence et demande de bloquer par tous les moyens légaux le processus
électoral en cours. L’opposition dans son ensemble avait appelé à
l’insurrection avec la bénédiction de l’ancien chef de l’Etat,
Nicéphore Soglo.  « Le pays doit de lever comme un seul homme pour
effacer l’opprobre.  On se croirait dans un film américain de
règlements des comptes… C’est triste » a dit l’ancien président du
Bénin.

De son côté, le Clergé béninois râle aussi contre la crise que
pourrait créer ces législatives. Cette situation inédite selon
l’église catholique, ne mènera pas à des législatives inclusives et
elle rappelle que « la paix est une fleur fragile ». Elle monte au
créneau pour dénoncer des traitements de faveur faits aux partis de
Patrice Talon et exigent l’arrestation des membres de la commission
électorale pour haute trahison.

Mais, contre vents et marrées, le gouvernement béninois convoque le
corps électoral pour le 28 avril prochain, malgré l’échec des
négociations pour des élections inclusives.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *