RDC : L’IGF et la présidence à couteaux tirés sur la disparation de 15 millions $

 

 

RDC : L’IGF et la présidence à couteaux tirés sur la disparation de 15 millions $

L’Inspection Générale des Finances (IGF) a audité des sociétés pétrolières, des banques, la Direction Générale des Impôts, la Direction Générale des Douanes et Accises sur ordre de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR).L ‘audit concerne tous les décaissements des fonds du Trésor public en faveur de tous les ministères depuis l’investiture du chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi.

Dans le rapport d’audit envoyé au procureur général près la Cour de cassation pour mener des enquêtes approfondies, l’Inspection Générale des Finances a constaté le manque de traçabilité d’un montant de 15 millions de la décote prélevée sur les revenus des produits pétroliers. L’IGF note aussi des erreurs de calcul dans la répartition de la créance de 100 millions USD à rembourser par le trésor public aux sociétés pétrolières pour compenser le manque à gagner réclamé, résultant du gel des prix des produits pétroliers par le gouvernement.

 

Apres transmissions de ce rapport, deux inspecteurs des finances ont été interpellés et verbalisés par les services de sécurité selon George Kapiampa, président de l’ACAJ (Association Congolaise pour l’Accès à la Justice) qui dénonce des entraves aux travaux des inspecteurs.  Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Président de la République donne raison et qualifie les missions diligentées par l’Inspection Générale des Finances (IGF) auprès de quatre sociétés membres du patronat d’irrégulières. Pour lui, les missions de contrôle de l’IGF devraient requérir l’instruction de la présidence de la république ou tout au moins l’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *